BRM 300 de Grenoble - qualif PBP 2/4

1 mois après le 200, c’est l’heure du 300, un parcours que je connais déjà pour l’avoir fait en 2014 http://laboule.no-ip.com/2014/03/30/brm-300-de-grenoble-2014-le-tour-du-vercors/
Un parcours roulant sur lequel j’avais fait à l’époque une belle moyenne, malgré un petit coup de moins bien au ⅔ du parcours.

Bon cette année j’ai la grande forme sur le vélo, vu le 200 que j’ai fait, je m’attend à une sortie équivalente mais sur 300km.

J'appréhende un peu les premiers cols, parceque même si j’ai réussi à perdre 2-3 kg, ces cols sont toujours mon point faible. Je sais que si je bascule avec le premier groupe, je tiendrai jusqu’au bout, et sinon, bah je me retrouverai en chasse patate et devrais faire tout le boulot seul.

J’ai joué avec bestbikesplit.com pour recouper mes données de puissance et mon temps final sur le 200, histoire de modeliser mes capacités, et ainsi en déduire mon temps probable sur ce 300.
Ca me parait complètement fou, mais je devrais pouvoir boucler le tour en 9h43 roulé (donc sans les pauses) avec une moyenne autour de 31kmh pour 220w.
Bon en tout cas j’ai les zones de puissances dans lesquels je dois rouler si je me trouve seul, donc comme d’habitude, trust the process, results will follow.

Voilà mon vélo équipé de sa toute nouvelle sacoche, un cadeau qui me fait TRES plaisir :)
C'est dans cette sacoche que je vais pouvoir stocker toute ma nourriture (6 fajitas 3 salés avec riz et lard grillé, 3 sucrés avec beurre de cacahuète et confiture de framboise) ainsi que ma batterie pour recharger le GPS en continue.

C’est avec Nico que je me rend à Grenoble, ses parents nous accueillant pour la nuit, avec un départ à 4h du mat, et donc un réveil à 2h30, c’est bien d’être à 2km du départ.
Ca serait sympa de refaire tout le tour avec Nico, mais pour lui les cols sont encore plus un challenge. Le plan c’est de l’attendre en haut si il est pas trop loin, à 2 on doit pouvoir revenir sur à peu près n’importe quel groupe en profitant de la longue descente et de nos qualités de rouleurs.

Donc 2h30 le réveil sonne, j’ai dormi sans soucis depuis 9h30. Petit dej, popo, habillage et … zut j’ai pas pris la crème à cul. Bah tant pis, ca va ptet frotter un peu, mais vu comme je suis confort sur ma selle, ça devrait pas être un soucis.

3h30 on arrive sur la place de Sfax, pas grand monde au moment ou on récupère nos cartes, mais ça se peuple vite, et au final on est le même nombre que pour le 200, dans les 160 cyclos.
Je retrouve Brigitte, Florian, la troupe du dernier 200 avec Dom, Bruno, Bertrand, Yann qui après un 200 la veille avait bien envie de venir rouler avec nous donc s’est pointé quand meme en dormant dans sa voiture, à l’arrache, Dany avec qui j’avais fait un bon bout du 400 l’an dernier.
Ca rigole bien en attendant le départ, des petites vannes sur les performances passé et un peu de teasing sur ce qui nous attend. Tout le monde s’attend à ce que si je passe les cols devant, ça soit dure de me reprendre. Ouais bon on verra.
Départ à allure modéré pour sortir de Grenoble, ça permet de discuter. Puis finalement on lache les chevaux et je me met direct aux avants postes. Y a Dom qui est là pour assurer le boulot et Bertrand vient rapidement ce joindre à la danse.
On forme rapidement un groupe de 30 cyclos qui va déjà creuser un petit écart avant même le pied de la première bosse.
Et hop voilà déjà la bosse, et là le Bertrand met le rythme. Bah bon sang ça rigole pas, le début est assez violent et je dois pousser 300w pour suivre. Je m’affole pas, il grimpait moins bien que moi sur le 200, ça doit être la fougue du départ. Et effectivement il fini par lever un peu le pied et y a plus besoin que de 280w pour suivre. Là je me garde bien de faire le malin et de pousser le groupe. Dany qui m’avait larguait dans chaque bosse du 400 est à la peine, et fini par lacher le groupe. On se retrouve à 8, et c’est Dom et Bertrand qui pousse le tempo. Moi je me colle toujours en 2e roue pour rester dans le mix.
Arrivé au rond point de l’autoroute au dessus de monestier, on décide de faire une pause technique, on est 8 et personne ne nous rattrape pendant la pause, sur le flyby de strava, je vois après coup que Nico avec le gruppetto était déjà 5’ derrière.
On repart groupir sur la route qui ondule jusqu’au pied du col de la croix haute, j'en profite pour me ravitailler, mais je vais renverser le trop plein de confiture de ma fajitas sur mon gant, dans la nuit je m'en rend pas compte et j'en fou partout sur mon guidon, je vais donc passer toute cette portion à lécher mon guidon opur éviter que ça colle toute la journée. Heureusement celui-ci était tout propre après un bon nettoyage la veille. Arrive ensuite le col, et là c’est Dom qui attaque, en danseuse. Rythme assez violent:
Sur le premier tiers de la montée, je tape 320w moyen, sur environ 6’, mon effort max sur 20’ c’est 325w …
Mais Dom est parti un peu fort, il faibli, cool ça ralenti, mais là c’est Bertrand qui prend le relais, et on continue à plus de 300w pendant encore 10’.
Enfin Bertrand faiblit, reste Laurent et Mathieu qui pousse encore, mais je me sens bien, et je me dis que ce serait marrant de prendre les points de grimpeur pour le maillot à poids, alors boom je met une patate à 350w pour arrivé premier à la pancarte du col 330w sur les 2 dernières minutes du col.
Oui oui on est à 70km/300 et je viens de fournir un effort de 20’ à 93% de mon max … tout est normal.
J’attend tout le monde à la pancarte, et je propose une petite pause pour s’habiller, mais Stan s’arrête même pas. Bon … Perso j’ai juste une bache à rajouté, mais j’aurai bien changé de gant, ils sont dans la sacoche, bah tant pis, je ferai la descente en gants fins, ça va il fait pas si froid ...
Donc maintenant c’est 35km de descente, je rattrape rapidement Stan et le groupe se reforme, mais on a perdu quelques éléments, on est plus que 6:
Stan, Dom, Bertrand, Laurent, Mathieu et moi.
La descente jusqu’à Aspres est … frigorifiante, de -2 à -6°, j’ai les doigts congelés. Pour le reste ça va bien, mes couches multiples remplissent bien leur role isolant.
On décide de s’arrêter tamponner à Aspres alors qu’on a trouvé la réponse à la question de JP, bon pourquoi pas, mais je suis un peu déçu quand je vois Stan filer encore une fois. Bon j’ai pas envie de faire l’effort pour le rattraper, alors je rentre tamponner, et puis fallait que je pisse. Bon on s’éternise un peu avant de repartir, faut dire que Dom a pris super cher niveau froid, lui il est en short Tshirt avec un coupe vent …
D’ailleurs lorsqu’on repart, on ne le perd rapidement.
Peu après le CP, c’est le col de Cabre qui se dresse devant nous, allez zou c’est reparti pour une partie de grimpette.
Mais là dès le début ça pique, je paye mes efforts du col précédent. Je décide de prendre une allure soutenu mais de ne pas essayer de suivre Bertrand et Laurent qui appuie encore fort. C’est quand même encore pas loin de 300w pendant 20’ dans cette bosse.
Arrivé en haut Bertrand et Laurent sont en train de manger en nous attendant, et surprise, voilà Dom qui nous rejoint, il s’est réchauffé dans la bosse et a recollé aux groupes, celui là, il lâche rien!
Et zou c’est reparti pour la descente, il fait moins froid, la route ne semble pas gelé, mais je fais quand même gaffe, ce qui ne m’empêche pas de larguer tout le monde, en arrivant en bas je me tâte 30s à partir tout seul, mais finalement j’ai le bon sens d’attendre le groupe, je vais profité du groupe pour récupérer de mes 2 efforts dans les cols.
On est maintenant sur une longue portion à profil descendant, le groupe tente de faire des relais mais c’est du n’importe quoi, alors j’organise un peu le truc, et une machine à 5 éléments ce met en place, ça tourne bien et on va taper 37 de moyenne jusqu’au CP2, entre temps, 50km après l’avoir perdu, on reprend Stan, dis donc, sacré rouleur celui là.
On est maintenant à 30kmh de moyenne, connaissant le reste du parcours, je me dis qu’on a de grande chance de finir au dessus des 30, #happytom
Quelques minutes de pause au CP2 et une partie du groupe veut s’arrêter à la boulange, mais Stan et moi on a tout ce qu’il faut dans les sacoches, donc on décide de repartir après la pause technique. Finalement Dom qui veut pas lâcher le premier groupe se joint à nous, suivi de Laurent et Bertrand. Seul Mathieu qui sent qu’il va pas pouvoir continuer sans manger lâche le groupe.
Et c’est reparti pour une bonne partie de manivelle. Je trouve qu’on a quand même bien le vent dans la gueule alors que c’était prévu de dos, Bertrand m’indique qu’on va bientôt virer et effectivement, après Crest, on se prend un monstre vent dans le dos qui va nous pousser pendant 10 bornes à près de 50kmh de moyenne!
Arrivé à Chabeuil Dom Bertrand et Laurent décide de s’arrêter à la boulangerie, Stan et moi partons à la recherche d’une fontaine, perso j’ai encore une gourde pleine (oui j’ai bu seulement 750ml en 200 bornes …) mais ne retrouvant pas le point d’eau de Chabeuil, on décide de repartir en duo.
Bon c’était ptet pas la meilleure des idées, Stan commence à peiner, et on va pas faire une moyenne de ouf, de plus notre recherche de point d’eau va bien nous ralentir.
On fini par trouver un robinet dans le cimetière de Rochefort Samson. J’en profite pour me mettre en t-shirt, il fait maintenant pas loin de 18° et le manche longue me tient bien chaud.
On repart rafraîchit et hydraté jusqu’au dernier CP à Nazaire en Royans, mais là c’est un peu compliqué car on ne trouve pas de réponse correct pour la question de Jean-Philippe. Finalement les 3 compères nous rejoignent et personne ne trouve. On décide de prendre le panneau en photo pour expliquer à JP.
Et on repart, reste 60km, avec les pauses on est toujours à 30kmh de moyenne depuis le départ, mais les jambes sont de mieux en mieux depuis qu’on a passé les cols, alors j’ai bon espoir de pouvoir pousser un peu sur les 30 derniers kms qui sont tout plat.
D’ailleurs Dom fait allusion à ce passage le mois dernier, il est un peu sec et espère secrètement qu’on mette pas une mine, je lui dit “on verra…” là Bertrand me regarde d’un sale oeil, le mois dernier il avait sauté dans les derniers kils :)
A 5 on roule à nouveau très bien avec de bons relais, un bon 35 de moyenne pour arriver à la voie verte. J’ai pu profité de ce temps pour me ravitailler, et c’est en grande forme que j’attaque ces derniers 30km.
Allez hop, j’affiche juste la puissance moyenne et le temps d’intervalle, et comme le mois dernier, je passe en tête du groupe pour un petit 10’ tempo.
Et là c’est cool, les jambes répondent vraiment bien, et j’arrive à pousser 15w de plus, ce qui se traduit par un relais à 40kmh au lieu de 38. Tout le monde suit, et souffle un peu quand je prend 5’ de repos à l’arrière, puis je repars pour un relais, mais suis interrompu par un zig zag de la voie verte. Je relance fort pour retrouver ma vitesse de croisière, mais sur le coup, on perd Laurent et Bertrand. Moi j’ai la tête dans le guidon et je vois la roue de Dom derrière moi, donc je file.
J’ai à peine le temps de me relever que Stan prend le relais, il a retrouvé du jus, et balance les watts, 2’ ou je dois pousser comme un fou pour rester dans sa roue, alors que je viens de me saigner pendant 10 juste avant. Dom prend alors son relais et ouf, 35kmh, on peut souffler.
On refait ça 2x et ça commence à piquer sévère dans les pattes arrières. On se relève un peu et pour la première fois depuis le départ du brevet on prend le temps de discuter…
Je regarde le compteur et on est passé au dessus de 31 de moyenne, ca va, on peut finir peinard, le job est fait.
C’est en tout premier que je pose mon vélo sous la boite aux lettres, bien content de cette balade.
9h40, 31kmh pauses comprises, 32.4kmh roulé, bon sang, content!

En regardant mon téléphone, je vois un message de Nico qui est déjà sur la voie verte, je décide donc de l’attendre à l’arrivé, il fait grand beau et on récupère gentiment les brebis égarés.
C’est 40’ plus tard que Nico arrive dans le 2e groupe. Gros sourire, le mec a tourné à 30kmh de moyenne pour son premier 300 !!!

Donc au final c’est 230w de moyenne pour 220 prévu, et 9h17 roulé pour 9h43 prévu, correct :D

Merci à Dom, Bertrand, Laurent, Stanislas et Mathieu, une belle équipe qui a bien roulé!