8 Faucilles

Ca fait quelques temps que les copains cyclos parlent d'un concours de répétition de grimpé du col de la Faucille. Fabrice, un gars de Gex en a fait 8 l'an dernier. Au mois de février, Yann en a fait 7, en reco, histoire d'estimer ce qu'il faudrait pour en faire "beaucoup". Moi c'est le genre de challenge à la con que j'aime beaucoup, et si c'est bien fait, ça fait un bon entrainement.

J'ai depuis le début de l'hiver un capteur de puissance sur mon vélo, ça m'a permis de bien étalonner mes entrainements, et il parait que ça permet aussi de bien gérer ses allures de courses. J'échange souvent avec mon pote Vincent sur l'utilisation du capteur à l'entrainement, et pendant la semaine qui précède ma tentative, on conclut que ce serait bien que je tourne à 75% de mon FTP (Le FTP étant la puissance moyenne soutenu pendant 1h d'effort maximum).
Je sais que mon FTP est un peu sous-évalué du fait que j'ai progressé, et que je ne me suis pas retesté récement. Mais ça donnera une valeure cible, ce qui me permettra quand même des conclusions derrière.
Pour ceux que ça intéresse:
FTP 296w
PMA 385w
Puissance cible moyenne dans la faucille pour les répétitions: 222w

Bon encore une fois la séance de muscu du jeudi à laisser des traces, j'en ai pourtant enchainé pas mal, mais les sessions de squats sur une jambe me laissent encore de sacré courbatures. Et samedi matin en me levant, ça pique encore un peu. J'espère que ça ne me génera pas trop.

Mon plan est simple, je gare le camion au rond point de Rogeland à la sortie de Gex, au pied de la Faucille. C'est pas le départ officiel du col (qui est au feu de la poste), mais c'est le point de départ du défi avec les copains. C'est pratique, facile à se garer, moins de circulation, et pas de feu.

Dans le camion, une glacière avec 4 sandwichs, 4 gourdes avec un mélange citron pressé, sirop d'agave (20g pour 750ml) et un peu de sel. 12 bananes.

J'ai pas pris de risques et j'ai annoncé aux copains entre 3 et 9 faucilles.
J'aimerai en faire 6 pour 4000m D+ pour voir dans quel état sont les jambes sur la puissance cible, et ainsi ajusté mon entrainement pour l'alpsman.

En ce moment je roule sur mon carbone, c'est sur ce vélo que j'ai monté le capteur de puissance, sur le home trainer, la rigidité du cadre carbone permet d'éviter les torsions parasites que j'ai avec le titane. Mais dans le camion j'emmène aussi le titane, qui est monté avec des GP4000SII contre des conti 4 saisons sur le carbone. Je roule depuis 3 ans sur les 4 saisons et n'ai jamais eu de crevaison. Mais j'aimerai savoir ce que je perd en rendement avec ces pneus, en faisant l'échange de roues en cours de sortie.

J'arrive au pied du col à 6h. Je sors le vélo, monte les lumières car il fait encore nuit, installe une gourde et m'élance dans le noir.
prêt

Je suis en cuissard et maillot court, avec les jambières et brassières. J'ai aussi le bonnet sous le casque, et le kway dans la poche pour la descente. Il fait 9° en bas.

Je réalise alors que je part directe dans la pente sans aucun échauffement. Bon heureusement l'intensité choisi est vraiment facile, même pas 70% du cardio, ça va aller.
Enfin ça c'est ce que je crois. Rapidement j'ai les jambes raides. Je peine. Bouhhh que c'est dur. Aie ça promet pour le reste de la journée.
Personne, je suis seul sur la route, pas un cyclo, pas une voiture, pas un camion. Pourtant je n'en profite pas, je suis dans le dur. C'est long.

J'avais dans la tête de tourner autour de 45min par ascension, et la descente en 15min, donc des rotations d'1h. Je m'étais basé sur une sortie précédente avec 44min pour 225w. Bah je devais avoir le vent dans le dos, car j'arrive en 49' au panneau du col pour pile poil 225w aussi.
Alors je suis 3w plus haut que la cible, 4' plus lent, et j'ai les jambes bétons. pffff (sur le segment strava je passe en 48' je citerai le temps de ce segment en référence maintenant)

Le col est dans le brouillard. C'est glauque
1er col

Bon j'enfile le kway et j'amorce la descente. Je décide de descendre bien droit, pour que mon corps me freine, tout en tournant les jambes au maximum. J'espère bien faire circuler le sang, et ne pas avoir les jambes toutes raides arrivé en bas.
15' plus tard, je tourne autour du rond point et attaque ma 2e ascension. Dans ma tête c'est plié, j'en fait 3 et je rentre!

J'enlève ma veste en roulant et c'est reparti.

Et là ça va bien mieux. La descente haute cadence m'a fait le plus grand bien. Sans plus d'effort qu'auparavant, je suis à 235w, le cardio toujours sous les 70%. Je décide de monter comme ça, comme j'ai plus envie d'en faire plus que 3, c'est pas bien grave si je grille un peu de jus.
Il commence a y avoir quelques voitures, et le jour s'est levé. Il y a même un peu de ciel bleu par endroit. C'est cool.
Un peu moins de 21min et je passe devant la maison de mon collègue. 27min et me voilà à la fontaine Napoléon. Et c'est en 47'23s que je passe le col, pour 237w de moyenne. Ahhh c'est quand même mieux.
2eme col

J'enfile le kway et je redescend, toujours en moulinant au maximum, et c'est en 1h03' que j'ai effectué cette rotation. Ce coup là je m'arrête au camion, et décide de changer les roues. Je mange un sandwich remet une banane dans ma poche et c'est reparti.
Zut je me rend compte que je n'ai pas fermé le camion a clef. Rahhh fait chié, déjà 10' d'ascension. Bon bah je croise les doigts et j'espère que personne ne viendra piquer dans mon coffre.
Passage chez Hirle en 20'40, à la fontaine en 27', toujours 236w de moyenne, ça se passe bien.
Il commence à y avoir de la circulation, surtout les gens qui vont au ski.
J'arrive en haut, 46'39 pour 236w.
43s de gagner avec les conti GP4000SII. Plutôt cool.
3eme col

Et je redescend, 1h01 pour cette rotation, hehe c'est bon ça. Bon voilà j'ai fait mes 3 ascensions. Mais le moral est revenu, l'envie est là, allez je repars pour quelques tours.
Je me ravitaille bien, et je décide de tester le vélo titane. Allez hop, j'échange les roues et le pédalier, et en 14' c'est reparti.

RAHHHHH j'ai encore oublié de fermer le camion. Bon 5' d'ascension, en plus j'ai le dérailleur avant pas très bien réglé avec le changement de pédalier, hop demi tour.
Un coup de tournevis, un coup de clef pour fermer le camion et c'est vraiment reparti.
Allez hop 237w, et ça monte. Bon là y a beaucoup de circulation, c'est un peu galère.
20' chez Hirle, 27' à la fontaine et 45'50 au col pour toujours 237w de moyenne. Encore 50s de gagner. C'est bizarre parceque normalement le titane à un moins bon rendement que le carbone, par contre le vent à baisser en arrivant au col, et ça peut expliquer la différence.
4eme col Bon je suis content, j'ai la patate, je mouline ma descente, et ce coup là c'est 1h tout rond pour la boucle.

Ravito, je regarde l'heure, 10h passé, pas de Massimo à l'horizon. Dommage j'aurai bien aimé un peu de compagnie. Il m'avait dit qu'il viendrait surement en faire une si il fait beau, et là c'est vraiment bon maintenant niveau météo.
Bon je remonte seul. Et là je sais pas pourquoi, j'en ai marre. Je me dis que je suis en train de foutre ma journée en l'air à faire des aller retour. Vu la forme que j'ai après 4, je n'ai plus rien à me prouver.
Bon c'est décidé je n'en ferai que 6 donc je me permet d'appuyer un peu plus fort sur les pédales. Allez go 242w!
Hehe sous les 20' chez Hirle, en 26' à la fontaine, mais 45'35 au col, pfff le vent est revenu. 5w de plus pour gagner 15s, c'est pas terrible. Surtout que le cardio a fait un sacré bond lui passant de 72 à 76%
5eme col

Allez plus qu'une. Je me dis que j'ai bien la patate, et qu'en rentrant j'irai courir un peu pour voir les sensations. Et je mouline dans la descente, et tiens c'est qui qui me fait coucou dans la montée, mais c'est Massimo. Zut trop de voiture, pas moyen de m'arrêter. Bon peut être qu'il va faire demi tour et faire la dernière avec moi?

Je me retourne, mais pas de Massimo derrière moi, en fait il a peut être continué jusqu'au col, il n'était plus très loin.

Allez dernier ravito, je rempli la gourde et haha voilà Massimo, en fait il a enfilé son kway avant de descendre, et zou c'est parti pour une montée à 2.

Bon il me demande de pas monter trop vite, alors je me colle à la puissance habituelle, et zou 236W et c'est reparti. C'est fort, c'est comme si y avait un potard qui me permet de régler la puissance à délivrer et c'est d'une précision métronomique, chaque montée c'est faite quasi dans le même temps.

On croise pas mal de cyclo, et un gars me fait coucou. Il fait demi tour, et revient vers nous. C'est Johan, un gars du goupe des cyclistes gessien qui avait suivi la discussion et il demande si il peut faire un bout de la grimpette avec nous. Mais pas de soucis, plus on est de fou ...
Hehe il est bavard le Johan, mais comme je suis toujours en mode endurance, pas de soucis pour tenir la conversation. Derrière Massimo reste accroché à la roue, sans faire de commentaire.
Finalement, on va monter à 3 jusqu'au col, et même si c'est toujours la même puissance moyenne, on est monté aussi vite que la précédente à 5W de plus. Pourquoi? parceque Johan s'est mis devant pas mal de temps, et même en monté, l'effet du drafting est bénéfique.
6eme col

Allez zou dernière descente. On s'arrête au camion, je dis au revoir à Johan et le remercie pour sa compagnie, et au moment ou je m'apprête a mettre le vélo dans le coffre, Mais Massimo me dit qu'il va remonter un peu pour compenser le dénivelé manquer de sa première montée, histoire d'arrondir à 2 cols en D+. Haha, ok je lui dit, mais on y va à 2, et on retourne au col, comme ça j'en aurai 7, comme Yann :)

Et c'est reparti. Massimo me demande de lever le pied, il n'a pas beaucoup mangé et voudrait pas exploser en vol. Ok, je tourne le potard de 3 crans à gauche, et on monte à 230w. Tout de suite le cardio redescend et se stabilise alors qu'il ne faisait que grimper au fil des ascensions.
Dring dring, tiens ça sonne dans ma poche:
"oui allo? Ah Laurent, tu finis ton léman? Cool, ah tu veux faire une Faucille, pas de soucis, on est en bas dans 1h"

Bon bah voilà, la 8e est bookée.
On fini la 7e en 47'22, puis on redescend chercher Laurent.
7eme col

Laurent à eu le temps de manger 4 bounty en nous attendant et il est prêt à partir. Oh là doucement, il faut que je ravitaille, et surtout je dois convaincre Massimo de grimper encore une fois. Il suffira de quelques noix grillées et d'une banane, et nous voilà à nouveau 3 dans la pente.

Bon clairement Laurent en a plein les pates. Son vélo aussi, car il va péter un rayon. Je lui entortille autour d'un autre et on repart. On doit ralentir régulièrement pour attendre Laurent, mais il va quand même allez au bout.
54'24 pour cette dernière ascension en mode tranquille.
8eme col

Et ce coup là c'est fini. Les copains sont cuits, moi je suis bien entamé maintenant, l'envie de courir s'en est allée elle aussi.

Bilan de l'opération: 8 faucilles, 5500m de D+ en un peu moins de 9h roulé sur 164km, 30min de pause.
L'endurance est là, la gestion de l'effort aussi. Il ne reste plus qu'à gagner encore quelques watts d'ici juin pour assurer le chrono sur l'alpsman.

Et maintenant au tour des copains de faire mieux ;)